Cours de l'or a atteint un pic proche record à 1.400 dollars l'once et le pétrole a frappé le plus haut niveau depuis la fin de 2008 cette semaine, après la Réserve fédérale américaine a décidé de la pompe la plus grande économie du monde avec nouvel élan. Les prix du sucre ont atteint des niveaux jamais vus depuis près de 30 ans sur les problèmes d'approvisionnement.

La Réserve fédérale américaine a annoncé mercredi l'intention de lancer un budget de 600 milliards de dollars (423 milliards d'euros) le plan d'achat d'actifs, ou de l'assouplissement quantitatif (QE), pour renforcer la nation lente reprise économique. Cela a été légèrement plus élevé que les attentes du marché pour environ 500 milliards de dollars de fonds supplémentaires QE, tandis que la Fed a également maintenu ses taux d'intérêt extrêmement bas à zéro à 0,25 pour cent.

En vertu de l'arrangement, la banque centrale achète des obligations auprès des banques, en leur fournissant des liquidités pour les prêts. La nouvelle impulsion a été surnommé QE2.

L'annonce en attendant pesé sur le dollar, entraînant les investisseurs à investir massivement dans les matières premières libellées en dollars, car ils sont devenus moins chers pour les détenteurs d'autres monnaies. "La trajectoire des prix se déplace cette semaine peut être divisé dans les jours avant et après QE II», a déclaré analyste de Barclays Capital Sudakshina Unnikrishnan. "Post le QE II annonce, les prix des matières premières ont connu un essor considérable pour tester plus élevés, soutenus par un dollar plus faible et le sentiment positif." Cependant, nous tenons à souligner que les marchés avec les fondamentaux les plus solides ont posté le plus de gains. Notamment, l'or est à un niveau record, le cuivre à un plus haut depuis deux ans, tandis que le pétrole brut a augmenté de près de son plus haut niveau cette année, at-elle ajouté.

Les investisseurs ont également réagi aux données officielles, le vendredi qui ont montré aux Etats-Unis a connu une mini boom des emplois en Octobre, mettant fin à une séquence de quatre mois des pertes de paie, mais ne suffit pas de dent le taux de chômage élevé.

Le ministère du Travail a signalé la création de 151.000 emplois non agricoles en Octobre, beaucoup mieux que prévu, et le taux de chômage comme prévu resté inchangé à 9,6 pour cent pour le troisième mois d'affilée.